CRRG Centre Régional de Ressources Génétiques

Lien au site du CRRG

Le CRRG fait partie d’ Espaces Naturels Régionaux, une structure publique de la Région Hauts de France

Verger conservatoire régional à Villeneuve d’Ascq, Jardin Vauban , à Lille Square Parsy, quartier de la Croix Rouge à Roubaix, Les jardins de l’Hopital de la Fraternité à Roubaix

Propos de Guillaume Bruneaux, chargé de mission Valorisation du Patrimoinbe Fruitier au CRRG , aux réunions du collectif, sur les initatives dans la région Hauts-de-France

Je représente la structure, Espaces Naturel Régionaux, une structure publique des Hauts-de-France et plus particulièrement, le Centre Régional de Ressources Génétiques qui est le verger conservatoire de Villeneuve d’ Ascq. Notre objet est de conserver étudier et valoriser le patrimoine agricole domestique, fruits légumes et animaux.

Besoin d’une remise à niveau technique.

Quand, il y a 16 ans, je suis arrivé en région Hauts de France je me suis très viteaperçu que les techniciens qui géraient les belles collections fruitières à savoir le Jardin Vauban de Lille, le Jardin de La Croix Rouge à Tourcoing, étaient en souffrance technique. Un exemple : je me souviens d’un verger palissé de La Croix Rouge à Tourcoing avec des magnifiques palmettes de presque d’un siècle qui montaient à 4 mètres que les techniciens ont rabattues à 2 mètres. Je ne sais pas si on leur avait supprimé leur escabeau ou s’ils ne voulaient plus monter à l’échelle mais peu importe, le problème était qu’ils manquaient de technique. Les agents des villes n’avaient plus du tout le savoir-faire nécessaire et je suis allé directement voir, pour moi, la référence nationale, Jacques Beccaletto et François Moulin au Potager du Roi pour mettre en place une formation technique sur les fruitiers palissés.

Et un programme de 7 ans pour faire cette remise à niveau!

Travail sur les variétés

A Villeneuve d’Ascq, on conserve le patrimoine ancien avec 1 500 variétés en collection, toutes espèces confondues. Il faut faire connaitre ce que font les conservatoires sur la tolérance aux maladies. La plus-value c’est de conseiller la variété qui va bien qui s’adapte à la région et qui s’adapte aussi au changement climatique, notamment peut-être dans le terme d’amélioration des systèmes de conduite etc… Des portes greffes plus résilients, des formes plus grandes, des choses plus adaptées et oublier les EM9 chétifs qui ont soif l’été même dans le nord de la France.

BIODIMESTICA

Avec nos collègues du CRA-W de Gembloux, nous avons créé le projet Biodimestica dont je vous invite à visiter le site. De Janvier à Octobre 2020, nous avons eu 300 000 visites avec 40% d’étrangers, dont 11% de Singapouriens ! Vous voyez que ça attire les foules au-delà de nos frontières. Voir l’inventaire des poiries de façade réalisé dans le cadre de ce projet.

Aider tous ceux qui plantent des espaliers

Pour moi le défi c’est que quand le grand public, le “citoyen lambda” achète un arbre fruitier palissé, est complètement perdu par la technique, il est paumé, il ouvre des bouquins qui sont gros comme l’annuaire du Nord et il se dit “je n’y arriverai jamais”. Donc l’idée, et cela Francois et Jacques ont su le faire formidablement bien, c’est de démocratiser les techniques, peut être de simplifier les techniques, de simplifier les formes, pour que quelqu’un qui plante un arbre fruitier préformé, en soit content. Il n’y a rien de pire que d’avoir un arbre fruitier abandonné … Malheureusement on en retrouve partout et cela fait de la contre-publicité.

Pour une carte des initiatives

Il faut montrer que c’est un patrimoine vivant, des techniques vivantes, qu’il y a plein d’opérations dans toute la France. Il faut qu’on ait une cartographie où on retrouve des petits points qui clignotent pour montrer toutes les initiaives