Sénat – Jardins fruitier du Luxembourg

Site du jardin fruitier du Luxembourg

Propos introductifs de Gisèle Crocq, Ingénieur des jardins du Luxembourg, présentés à la première réunion du collectif le 8 juin 2020:

Au Luxembourg , nous avons une longue histoire en matière de savoir-faire de taille et de son enseignement. Nous regardons notre verger à travers deux prismes: celui de la conservation des variétés anciennes et celui de la conservation des savoir-faire en matière de taille qui est également très important pour nous.  Nous insistons sur la formation de nos jardiniers et nous offrons également des formations essentiellement aux amateurs. Nous disposons de 100 places par an pour ces amateurs. Ces places ne sont pas toujours prises, cependant la demande a augmenté récemment et cette année nous avions 98 inscrits. Nous proposons 20 cours théoriques de 1 heure 30 chacun, suivis par des travaux pratiques dans le verger.

Treile de vigne à la Thomery © Jardins du Luxembourg

Le jardin du Luxembourg cultive actuellement une trentaine de formes jardinées conduites en espalier. Certaines sont rarissimes comme « le livre ouvert »,  « le gobelet accolé en urne » ou encore « la pyramide » et ont nécessité de longues années de formation.

Livre ouvert ©Caroline Pinon-Toublanc
Gobelet accolé en urne © Jardins du Luxemboug
Pyramide © jardins du Luxemboug

Nous avons toujours vu les formes jardinées comme quelque chose de culturel, comme un patrimoine à conserver . Nous voudrions maintenant également les regarder comme quelque chose de plus moderne, quelque chose de tout à fait vivant vraiment utile à la société moderne et pas seulement comme une expression artistique ou une expression du passé.

Candélabre de 19 branches en formation ©Caroline Pinon-Toublanc
Croisillons © Jardins du Luxembourg

Pour porter ce savoir-faire, il faut se demander comment intégrer les formes jardinées dans les attentes d’aujourd’hui et de demain. Nous avons fait un travail très important sur les variétés afin de résoudre le grand désordre sur les dénominations. Cela a été très intéressant, cela nous a permis d’avancer et de trouver un nouveau dynamisme.

Vase © Jardins du Luxembourg

Il faut se demander comment intégrer l’arboriculture fruitière dans des préoccupations modernes de rapidité, de rendement. Il faut qu’on y réfléchisse et que l‘on essaye d’y aller intelligemment. L’art historique de la forme jardinée  ne demande qu’à s’épanouir de nouveau, en particulier dans nos villes où la surface au sol est rare mais où les murs sont autant de support pour ces fruitiers. Le développement des jardins partagés et la végétalisation des murs en particulier pourraient ainsi entrainer un besoin accru de formation à cette pratique .

U doubles ©Caroline Pinon toutblanc

Formation

Ecole d’Horticulture du Jardin du Luxembourg  Cours théorique et sessions pratiques (environ 40 h au total) Couvre les travaux au jardin fruitier et les espèces fruitières. Cours gratuits.

Association des Auditeurs des cours du Luxembourg

Lettres de soutien

Présidence du Sénat L’ingénieur des jardins du Luxembourg